FR | EN

Corpus Mundus ☛ création 2020

titre provisoire

 J. Schneider & V. Orsoni / T. Widdess

D’où regarder le monde ? Où se tient-on pour mieux en saisir sa substance ? Que regarde-t-on ? Peau, visage, mains ? Vibrations, oscillations ou frémissements ? Ou encore les déplacements, les sursauts, les élans ?

Quelle chorégraphie immuable du vivant nous reste-t-il à comprendre, à observer ?

Avec Corpus Mundus, solo protéiforme, c’est à une observation macroscopique que nous sommes convié.e.s, dans un jeu avec les strates constitutives du monde : minérales, animales et végétales.

On y découvre des visages en pleine floraison, des monuments qui palpitent, des branchages extravertis. Un corps mis à nu. Un corps devenu résonateur du monde, échappant presque à sa civilisation.