FR | EN | DE

Aline Landreau, danseuse et chorégraphe, prend part à la Formation d'Artiste chorégraphique du CNDC d'Angers sous la direction d'Emmanuelle Huynh entre 2005 et 2007, suite à des études de Philosophie à Bordeaux, et un parcours de danse depuis l’enfance qui la mène notamment au Conservatoire de Bordeaux. En 2009, elle participe au programme Essais du CNDC dédié aux investigations chorégraphiques émergentes, et obtient conjointement un Master II auprès de l'Université Paris 8 - Saint Denis.

Son travail met en situation le trouble perceptif et expérimente les formes possibles de perte, à l’intérieur du cadre formel et symbolique de lieux prédéfinis tels que les espaces du théâtre, ou des espaces d'exposition plus atypiques. Elle met ainsi en place des dispositifs performatifs et sonores à la lisière des arts visuels, toujours immersifs, où prend corps une présence archaïque mue à la fois par son mouvement et sa production vocale. Ses différents projets interrogent avant tout les conditions de saisie sensible d'un spectateur auteur de son propre regard, et fabriquent des environnements propices aux projections individuelles et au déploiement d'un imaginaire personnel, qui se tisse à partir de la mémoire et des potentiels visionnaires de chacun.

Elle a ainsi créé en 2015 la pièce Blur!, présentée au festival Open Spaces #3 à Tanzfabrik, et reprise en décembre 2016 au festival The Nest à Manama, Bahrein. Dans cette pièce réalisée en collaboration avec le créateur lumière Bruno Pocheron, le dispositif scénographique propose d’entrelacer l’artifice simple du brouillard et une composition colorimétrique de la lumière, pour une exploration des processus d’identification, de localisation et de composition, qui structurent une réalité subjective. En 2016, elle a créé la pièce Vox, présentée au festival Tanztage à Berlin, puis au festival ImPulsTanz à Vienne, et remarquée par la critique notamment le quotidien Der Standart. Vox s’intéresse à la dimension profondément physique, immédiate et donc spatiale du sonore. Le corps en scène est ainsi mu en premier lieu par sa voix, vue comme une énergie motrice interne et primitive, aux origines de l’oralité et par extension du langage. L’espace du plateau se met en place à partir de cette composition vocale amplifiée et transformée en temps réel. Elle créé Souterrains • Underneath à Tanzfabrik Berlin en juin 2017, une pièce pour deux interprètes, un musicien et un.e éclairagiste, qui explore les notions de fondations, également présentée lors du GRAND HUIT piloté par Honolulu au CCNN à Nantes.

Elle a co-fondé en 2010 Météores – constellation de jeunes chorégraphes et plateforme chorégraphique implantée à Nantes – pour partager des outils de production et d’administration et comprendre activement ce que peut être une communauté artistique au travail aujourd'hui. Aline Landreau poursuit également depuis 2008 un travail de sensibilisation et de transmission guidée par son intérêt pour les techniques somatiques et l’improvisation, et ce dans de multiples contextes : établissements scolaires – avec notamment la création d’une vidéodanse Être vivant en Lycée en 2015 – hôpitaux, et festivals. Aline Landreau a créé les lettres sonores Correspondances pensées comme des cheminements chorégraphiques entre janvier et juin 2013 en milieu hospitalier à Angers. Elle a bénéficié par ailleurs de la bourse DanceWeb du Festival ImPulsTanz à Vienne en 2012.

Ses activités se déploient actuellement entre Nantes et Berlin, avec la volonté de relier ces contextes artistiques différents en partageant pratiques et points de vues, notamment sur les façons d'aborder le mouvement, et de travailler et évoluer artistiquement en relation étroite avec un réseau à la fois local et international, tout autant artistique qu'institutionnel. Elle est ainsi lauréate du Fonds Transfabrik de coopération franco-allemand de l’Institut Français de Berlin en 2017 avec la pièce Souterrains • Underneath. Aline Landreau est par ailleurs interprète à partir de 2007 pour des chorégraphes tels que Loïc Touzé (9), Emmanuelle Huynh (Monster Project, Cribles et ses variations Live, Wild et Nihon) et dernièrement de façon privilégiée avec Vincent Dupont (L’Étang Suspendu, Souffles, Air, Stéréoscopia, Mettre en Pièce(s) ).

 
 


PRODUCTION 

Météores | constellation artistique et plateforme de production chorégraphique

Météores est un espace partagé de recherche dédié à la création et à la culture chorégraphique élargie, fondé en 2010 et implanté à Nantes depuis 2013, dans lequel chaque artiste porte un projet esthétique et politique singulier.
Il réunit actuellement Agnieszka Ryszkiewicz, Aline Landreau, Emi SH Combet et Laurie Peschier-Pimont. D'autres artistes le rejoignent en fonction des projets et des collaborations.
En tant que constellation artistique et outil administratif mutualisé, Météores pose l'intention collective d'agir pour l'art et la société, et permet la production et la diffusion d'une multiplicité de formats artistiques : objets chorégraphiques, objets plastiques, sonores, éditoriaux et pédagogiques.


CONTACT / ENVOYER UN EMAIL

NOM
NOM
 

Copyright © 2017 · Tous droits réservés / All rights reserved · Aline Landreau